50_ans_et_plus

lien FFCT

un club pas comme les autres pour rouler comme on aime, tourisme, découvertes...
évolution de la revue

Ain

CYCLISME et TOURISME EN DOMBES

Origine du nom :

L’étymologie du mot Dombes est controversée : pour certains ce nom proviendrait d’un nom germanique Tumpel ou Dumpel ou Dumphfel signifiant étang, pour d’autres viendrait de Dumus signifiant buisson.
Le nom apparaît au 7° siècle sous la forme de "Terra de Dumbis"
De nos jours l’appellation la plus courante est "La Dombes" mais  existent aussi "La Dombe" ou "Les Dombes".

Un peu de géographie :

La Dombes est donc un plateau situé au nord-est de Lyon et au sud-ouest du département de l’Ain, cerné au nord par la Veyle à l’est et à l’ouest par des côtières. La côtière occidentale tombe sur la vallée de la Saône, la côtière orientale de manière plus abrupte sur les vallées de l’Ain et du Rhône.

Ces côtières proviennent des moraines des glaciers qui s’étendaient jusqu’à Lyon où l’on trouve d’ailleurs un bloc erratique connu sous le nom de "Gros Caillou de la Croix Rousse". Ce plateau de 112000 Ha est de faible altitude. Tous les cyclistes du secteur connaissent son point culminant : Chalamont 334 m.

Pourquoi les étangs ?

Les glaciers de l’ère quaternaire ont déposé des sédiments morainiques. Au moment de la fonte une couche importante du sol a été entraînée laissant une faible couche de terre (20 à 40 cm) formée de sable et d’argile qui entretient l’humidité et favorise la stagnation des eaux.
Ce limon est appelé "terre à pisé" par les Dombistes et sert à la construction des habitations à colombages.

Les cuvettes marécageuses ont été aménagées en étangs à partir du Moyen-Age.
Ils ont peu de profondeur ( 0,60 m à 0,75 m) car les dépressions du sol sont faibles. Parfois isolés, ils communiquent le plus souvent entre eux et s’écoulent les uns dans les autres jusqu’à la Chalaronne (53 km) unique cours d’eau du plateau, issue elle-même des déversoirs des grands étangs Birieux, Glareins …

Climat continental adouci, le nombre de jours de pluie oscille entre 100 et 160 et l’ensoleillement est proche de 2000 heures. C’est dans cette région typique que nous vous emmenons rouler

Randonnée hivernale au pays des Mille Etangs

Approche depuis Lyon :
Lyon, Autoroute A42 en direction de Genève, sortie Balan, montez sur la côtiere morainique jusqu’à Beligneux place de la Grande Hermiere, face à l’église, parking.

Départ à vélo, montez la butte de Grammont (à coté du cimetière) et admirez le panorama sur la plaine de l’Ain, le Bugey et les Alpes par beau temps. Retour à l’église. De là partez en expédition pour le pays des Mille Etangs.

Vous trouvez 8 km vallonnés, des champs au repos durant cette période hivernale, des bois ou le gibier abonde. Après avoir traversé Bourg-Saint-Christophe(église du 15 ème siècle, ancien four communal), Faramans (église moderne reconstruite au 19ème siècle) passez le Racoud, prenez la route de Villars-les-Dombes ou de Chalamont, dirigez-vous vers Joyeux et vous voici au milieu des étangs.

Vous voyez au loin le château de Joyeux bien visible en cette période de l’année, c’est le château de Barbentane, grosse résidence bourgeoise, style 1850 en briques et ardoises, propriété privée. Gîtes dans les communs.

Nota : Les étangs couvrent 12000 hectares. Deux d’entre eux font figure de petits lacs (environ 125 hectares ) à Dompierre-sur-Veyle et le Grand Glareins.
2000 hectares sont en alevinage, 2000 en assec, 8000 sont pêchables une fois par an.
On élève : la carpe ( 65 % de la production), le brochet ( 4 à 5 %), la tanche, le gardon, le rotangle ou rousse. La région produit environ ( 20 à25%) des poissons d’eau douce produits en France. Les carpes sont surtout exportées en Allemagne, Alsace, Territoire de Belfort.
(première région productrice de poissons d’étangs en France : environ 2000 Tonnes/an)

Lexique :

Abbaye Notre-Dame des Dombes :

Abbaye cistercienne fondée en 1863. Eglise abbatiale néo-byzantine construite par P.Bossan architecte de Fourvière.

Le fondateur de la Trappe, Don Augustin de Ladouze créa une ferme modèle, assécha une partie des étangs, améliora les méthodes de culture.
On y fabrique encore aujourd’hui la célèbre Musculine "G" selon un procédé secret. Cet aliment énergétique composé de viande crue séchée, de sucre, de fruits et de miel fut inventé par un pharmacien lyonnais : le Professeur Guichon aidé du Professeur Fuster de Montpellier. Destinée aux malades atteints de "consomption". La Musculine fut médaillée à l’exposition universelle de 1867 et connut un vif succès. Le jeune prince impérial, fils de Napoléon III en utilisa...

Depuis 2001 les cisterciens ont confié leur monastère à la Communauté du Chemin Neuf . Communauté catholique à vocation œcuménique qui poursuit le travail et la prière des moines.

Tous ces étangs et édifices, nous les avons rencontrés sur notre parcours : Béligneux, Faramans, Le Racoud, Joyeux, Versailleux, Saint-Nizier-le-Désert, l’abbaye Notre-Dame des Dombes, Le Plantay, Versailleux, Bola, Joyeux, Le Montellier, Faramans, retour à Béligneux.

Solange Folacher, le 12 février 2007.

Diaporama réalisé avec les photos de Solange c' est ici et c' est garanti sans virus

Contact pour la délégation de l' Ain : Solange Folacher Tel/Fax 04 78 06 35 37. Courriel (cliquer)

Compte rendus 2012 et projets 2013

c'est ici

Journée à Poncin 10/05/12

Depuis bien longtemps nous n'avions pas eu une journée aussi belle, soleil et chaleur, le thermomètre d'une pharmacie indiquait 31° l'après-midi.
Nous avions rendez-vous à Poncin, les bouchons de la région lyonnaise, pas ceux où l'on mange en dégustant du Beaujolais mais ceux de la route, ont retardé un peu l'heure du départ.
Toute la petite troupe étant arrivée, 22 à vélo et 2 pour une balade à pied suivie l'après-midi d'une promenade en bateau, nous partons vers 9 h 20.
Ils sont venus de la Loire, du Rhône, de l'Ain, de la Drôme, de l'Ardèche, de la Savoie.

Jean-Pierre nous pilote dans la vallée de l'Ain rive droite jusqu'à Thoirette où nous retrouvons quelques amis venus manger avec nous au centre de vacances CCAS dans un cadre idyllique donnant à certains une sérieuses envie de vacances ici.
Après nous être bien restaurés nous repartons rive gauche pour rejoindre Poncin.
De nombreux arrêts nous ont permis de savourer les paysages.
Sur le chemin du retour notre guide est victime d'ennuis mécaniques, sa roue arrière ne tourne plus ! Divers réglages n'y font rien, il faut se rendre à l'évidence : rayon cassé et roue voilée l'oblige à terminer le parcours en voiture.
Jean, tu devras recadrer ton équipe Drôme-Ardèche ! Au retour, sur quelques kilomètres, ils se sont pris pour des cyclosportifs ! Je ne vais pas critiquer, j'en étais.
Il a fait très chaud, arrivés à Poncin nous avons très envie de nous réhydrater, une petite mousse serait bienvenue ! Quoi de mieux que la buvette du club bouliste de Poncin ? Jean en profite pour arroser une année supplémentaire.
Nous sommes accueillis chaleureusement par ce club qui nous offre même un petit complément en forme de tartes aux prunes et abricots. Sur le terrain l'animation bas son plein, les joueurs de longue ou lyonnaise prépare le championnat de France.
Magnifique journée, certains envisagent déjà de revenir pédaler ici pour aller "chasser" les BPF.
Merci aux organisateurs.

Nicole

Photos

2009 dans l' Ain

Compte rendu ici.

haut page
accueil

mentions légales